Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du SE-Unsa 87

Le SE-Unsa 87 reçu par la conseillère du Président de la République

28 Mai 2015 , Rédigé par SE-UNSA 87 Publié dans #Actualités, #1er degré

Dans le cadre de la venue du Président de la République, le SE-Unsa 87 a été reçu ce matin à la Préfecture par sa conseillère Agathe Cagé en charge des questions d’éducation. Etaient aussi présents M Le Mercier (IA DASEN), M Denis (secrétaire général du rectorat), des membres du Snes-FSU.

Les points évoqués lors de cet échange ont été les suivants :

  • la réforme du collège,

  • la réforme territoriale,

  • le manque de postes en Haute-Vienne dans le primaire,

  • l’organisation pédagogique du 1er degré en Creuse et la ruralité.

Concernant la réforme du collège, nous sommes intervenus pour rappeler que nous soutenons cette réforme tout en veillant à ce que la promesse des 4000 postes dans les collèges soit effective et qu’elle s’accompagne d’une véritable formation des enseignants.

Sur la réforme territoriale, nous avons fait part de nos inquiétudes. En effet, de nombreux personnels administratifs s’inquiètent du devenir du rectorat. Nous avons expliqué que pour pouvoir dialoguer avec l’administration sur cette réforme, il fallait qu’elle précise clairement son projet. A ce jour, une situation trop floue empêche tout dialogue. Par ailleurs, nous avons précisé que sur la méthode, un CTA serait nécessaire.

Nous avons par la suite abordé la question du manque de postes dans le premier degré. Les membres du Snes-FSU ont décidé de ne pas prendre part aux discussions sur ce point et ont quitté la réunion.

Comme lors des instances (CTA, CTSD, CDEN…), nous avons repris point par point les difficultés de notre département.

Manque de remplaçants :

Nous avons mis en avant les points suivants :

- En 2013-2014, il y avait en moyenne, chaque jour, un peu plus de 17 classes non remplacées dans le département selon les chiffres de l’administration. Cela correspond à environ 400 élèves par jour sans professeur.

- Cette année, la situation du remplacement s’est encore dégradée. Vendredi 13 février, 51.5 classes étaient sans remplaçant. Tout l’hiver, nous avons été souvent proches de 40 classes non remplacées. 2091 collègues n’ont pas été remplacés jusqu’au 20 mai contre 2260 collègues l’année précédente. Par ailleurs, selon l'administration, nous notons qu’il n’y a pas plus d’arrêts maladies ordinaires dans notre département que les années précédentes. Il y a plus de collègues en congé maternité. Nous sommes une profession féminisée.

Autre conséquence du manque de remplaçants :

- Les stages de formation continue sont très souvent annulés. Les collègues ne bénéficient donc pas de la formation continue à laquelle ils peuvent prétendre.

 

L’accueil des élèves allophones

- Avec l’arrivée du CADA d’Eymoutiers, le nombre d’élèves allophones a doublé. Les collègues qui travaillent à l’accueil de ces élèves étaient déjà en sous-effectif.

Les classes en sureffectif

En début d’année scolaire, nous avons fait un long travail d'analyse sur la base des documents de l’administration. Nous avions établi qu’il manquait des postes pour faire face à cette problématique. Entre 2007 et 2015, nous observons une forte hausse démographique de + 712 élèves avec 7,5 postes de moins pour les prendre en charge.

Mise en place du dispositif « Plus de maîtres que de classes »

Les RASED ont encore une fois été visés par les mesures prises cette année. En supprimant 8 postes de maîtres E, l’administration démantèle ces réseaux si précieux dans le traitement de la grande difficulté scolaire. A ce propos, nous tenons à rappeler que le projet de carte scolaire 2015 se fait à l'encontre des affirmations de la Ministre sur d'une part le rôle des RASED, et d'autre part sur leur complémentarité avec le dispositif "Plus de maîtres que de classes" (« le Dispositif Plus De Maîtres Que De Classes ne se substitue pas aux aides spécialisées qui gardent toute leur pertinence pour les élèves en grande difficulté. » circulaire du 18 décembre 2012). Le Président de la République avait fait la promesse de recréer les RASED.

Conclusions

Nos collègues  souffrent beaucoup des conditions de travail dégradé par le manque de postes.

Nous sommes 91ème sur 95 au regard du P/E (taux d'encadrement).

Si l’administration annonce la création de 33 postes en trois ans et la remise en place de la formation continue, nous avons aussi rappelé que ces 33 moyens ont principalement servi à mettre en place la politique de refondation de l’école. L’écart est toujours très important avec la moyenne et de fait il n’a pas été résorbé puisque les 33 moyens ont été absorbés par la nouvelle politique.

Nous avons de nouveau demandé un plan de rattrapage pour la Haute-Vienne afin que nous revenions dans la moyenne nationale. Il s'agirait d'obtenir une dotation supplémentaire pour la rentrée 2015 et de faire en sorte que le ministère ait un regard particulier pour notre département lors des répartitions de décembre 2015. Nous ne souhaitons pas faire le même constat chaque année. Nous souhaitons donc des perspectives d’amélioration durable du P/E.

 

Pour le SE-Unsa, Thibault Bergeron, Pierre Gautret, Maryse Renaud

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :