Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du SE-Unsa 87

Audience avec la mairie de Limoges du 11 décembre 2014

12 Décembre 2014 , Rédigé par SE-UNSA 87 Publié dans #Actualités

Etaient présents lors de cette réunion M Lafond, adjoint au maire en charge des affaires scolaires, Mme Rebeix, son assistante, Mme Dalloux et M Fontarensky pour le pôle vie scolaire, les représentants du personnel, M Prémaud et M Seguy pour le Snuipp Fsu 87 et M Bergeron pour le SE-Unsa 87.

Pour introduire cette audience, M Lafond a tenu à rappeler que ses attributions étaient différentes de Mme Rivet qui elle s’occupe des loisirs, des crèches et de la petite enfance. Il souhaite instaurer des relations suivies avec les syndicats. Ainsi, nous serons reçus en intersyndicale à la fin de chaque trimestre et lors de la rentrée scolaire pour aborder les situations des écoles de la ville de Limoges. Il n’y avait pas d’ordre du jour, M Lafond préférant les échanges spontanés.

Procédure d’inscription pour l’année 2015-2016

Nous avons donc directement évoqué la procédure d’inscription. La mairie a indiqué que suite à deux réunions avec l’inspection d’académie, il a été acté que cette procédure serait faite par la mairie et non plus par les directeurs. La mairie est donc en train d’établir un protocole qui sera présenté dans le courant du mois de janvier. Nous avons demandé des précisions car nous souhaitions connaître les critères qui permettront d’inscrire un enfant. Les critères sont les suivants :

  • Priorité aux enfants nés sur Limoges,

  • Priorité aux fratries,

  • Priorité aux enfants du quartier.

De plus, les inscriptions pour la prochaine rentrée se feront à partir du 19 janvier 2015 jusqu’aux vacances de Pâques. Les parents devront se rendre à la mairie pour obtenir un certificat d’inscription qu’ils devront ensuite présenter au directeur de l’école. Il y aura donc des listes d’attente et la mairie donnera une réponse définitive après les vacances de Pâques.

La mairie explique aussi que la procédure d’inscription sera ajustée dans les années à venir pour être opérante.

Par ailleurs, nous avons évoqué nos inquiétudes. Pour nous, la procédure d’inscription ne doit pas être un outil permettant de dépeupler telle ou telle école et provoquer sa fermeture. La mairie a précisé que ce ne serait pas le cas.  Dans le même ordre d’idée, nous avons aussi précisé que cette procédure ne devra pas empêcher des ouvertures nécessaires surtout lorsque l’école dispose de locaux pour accueillir une nouvelle classe.

La question de la sectorisation a été abordée. Comme lors de notre audience précédente, M Lafond a précisé que la sectorisation n’était pas à l’ordre du jour pour cette année malgré les demandes de l’inspection d’académie.

Les écoles de la ville de Limoges

M Lafond a expliqué que la ville de Limoges avait beaucoup plus d’écoles que d’autres villes de taille comparable. Nous nous sommes alarmés et avons demandé à connaître les intentions de la mairie. M Lafond a précisé qu’il ne souhaitait aucune fermeture. M Fontarensky a précisé que du point de vue budgétaire, il n’y avait rien à gagner en fermant des écoles.

Le cas des écoles de Bellegarde et de Landouge a été évoqué par M Lafond. C’est un point que nous souhaitions aussi aborder. M Lafond souhaite maintenir l’école de Bellegarde ouverte au moins pour l’année prochaine. Il se dit pessimiste pour le long terme concernant cette école. M Fontarensky précise qu’actuellement,  la mairie recherche des solutions pour repeupler l’école. Nous avons aussi souligné les très forts effectifs de la maternelle et de l’élémentaire de Landouge. A ce propos, la Mairie a précisé que de nouvelles classes peuvent être crées pour la maternelle dans les logements de fonction inoccupés.

En outre, M Lafond a parlé d’autres fermetures possibles de classes (voire d’écoles) que l’administration aurait évoquées. Il a précisé qu’il s’opposerait à ces fermetures comme pour Bellegarde. Nous avons contacté l’administration à ce sujet qui nous a infirmé ces propos.

Monsieur Lafond a aussi expliqué avoir visité 52 écoles et qu’il terminera avant les vacances de février ces visites. Il nous a demandé comment les collègues avaient reçu ces visites. Nous lui avons signifié que nous n’avions eu aucun retour négatif.

Nous avons interpellé M Lafond concernant la rampe d’accès qui devait être réalisée depuis la rentrée de septembre à l’école maternelle Blanchot pour un élève en situation de handicap. M Fontarenski nous a indiqué que les travaux étaient commencés. Nous avons précisé qu’il n’en était rien. La mairie va donc rapidement procéder aux travaux.

Périscolaire dans les écoles

Rappelant que la mise en place du périscolaire avait un coût de 1,4 million d’euros,  M Lafond a précisé que l’idée du paiement du périscolaire « passait mieux depuis que les études étaient gratuites ». Il reconnaît des difficultés de compréhension des factures.

Par la suite, M Lafond a dénoncé vivement l’existence d’associations (sans les nommer) qui ont l’habitude que la ville de Limoges leur « sous-traite » le périscolaire et qui font payer les études à leurs adhérents alors que les études sont gratuites. Tout aussi vivement, il nous demande notre avis sur la question, reprochant au SE-Unsa ses prises de position quant à la gratuité du périscolaire. Nous avons répondu qu’avant de donner notre avis, il nous paraissait nécessaire de connaître plus précisément l’organisation de ces associations et que la mairie avait beau jeu de donner des leçons de gratuité.

Le cas des garderies du matin menacées de suppression a été aussi évoqué concernant les écoles de Montalat, Gérard Philippe et Marcel Proust. M Fontarensky a entendu nos propos en expliquant qu’il allait réexaminer la situation.

Les ATSEM

Nous avons signalé le cas des ATSEM non remplacées dans de nombreuses écoles. Mme Dalloux met en avant le fait que beaucoup d’ATSEM sont en congé longue durée ou en congé maternité. Elle explique essayer de réguler les absences au mieux en parant aux urgences. Nous regrettons cette situation qui dégrade les conditions de travail des élèves et des enseignants. Mme Dalloux met aussi en avant les problèmes de remplacement dans l’éducation nationale.

Les travaux

Précisant que le budget concernant les travaux d’entretien et de réfection avait diminué de deux tiers depuis 2010, M Lafond a expliqué qu’il pèserait pour que ce budget augmente dès l’année prochaine.

La réunion se clôture à 12h30, après 3h de discussion. Une prochaine réunion se tiendra le jeudi 19 mars 2015.

 

                                                                              Thibault Bergeron, pour le SE-Unsa 87

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :